dimanche 10 juin 2007

Western en BD: Mon nom est Personne

Voici les deux scan des images de l’adaptation inachevée de Mon Nom est Personne par Jijé, tirée du Schtroumpf-Les Cahiers de la BD n° 39, premier trimestre 1979. Le reste des planches réalisées (une dizaine) est disponible dans le tome 12 de l’intégrale Tout Jijé publiée par les éditions Dupuis.




Texte: "Le temps passe, mais les hommes n'ont pas oublié"
Bulle: "Celui-la est mort... Il reste l'autre..."



Jijé – initiales de Joseph Gillain – est considéré à juste titre comme l’un des maîtres de la BD franco-belge. Auteur de séries à succès (Valhardi, Blondin et Cirage, le western Jerry Spring), Jijé a également repris le personnage de Spirou pendant la guerre en lui adjoignant le personnage de Fantasio. Il a également formé de grands noms de la BD comme Morris, Franquin ou Will. Sa série BD western Jerry Spring présente un héros sans faille, accompagné par un Mexicain plus humain, mais loyal. Le graphisme de cette série influencera Giraud – un autre élève de Jijé – pour son héros Blueberry. Si graphiquement Jijé a été dépassé par ses élèves (Franquin et Giraud en tête), son influence dans le monde de la BD reste majeure.
L’adaptation de Mon Nom est Personne n’a pas été portée à son terme par Jijé, et les raisons de cet abandon ont été discutées sur le Spaghetti Web Board et sur le forum Western Movies. Deux histoires circulent :
Version 1 : Sergio Leone demandait une somme exorbitante en droits d’adaptation, ce qui a eu pour effet de contraindre Jijé à l’abandon.
Version 2 : Sergio Leone trouvait le résultat des premières planches de Jijé insatisfaisant et n’a pas donné son accord pour la suite.
Le magazine dont sont tirés les scans n’aborde pas le sujet et ne donne donc pas de réponse. On trouve néanmoins dans l’entretien initial, cette phrase de Jijé, qui pourrait bien être révélatrice :
« Certains auteurs de B.D. pourraient faire des films. Un western fait par Giraud serait formidable. Sergio Leone n’aurait plus qu’à aller se rhabiller. Leone a des qualités, mais c’est trop commercial. Giraud aurait fait des trucs qui vous auraient pris aux tripes. J’ai une grande admiration pour Giraud. »


Bien sûr on peut donner le sens que l’on veut à cette petite pique du maestro de la BD au maestro du western italien.


Pour le plaisir, voici la première planche du tome 21 de Jerry Spring : L’Or de Personne. Cette première planche, raconte à elle seule un mini-récit, âpre, dur et minéral. Par ses dialogues pesants, sa construction, ses couleurs, elle est beaucoup plus proche de l’esprit « Spaghetti » à mon sens, qu’une BD qui tenterait de reproduire sur papier les gros plans, cadrages et autres techniques cinématographiques qui sont spécifiques au genre. Le reste de l’album redevient du Jerry Spring plus classique, avec tout de même une belle intensité dynamique dans l’épisode de la poursuite des Indiens.


1 commentaire:

  1. Moi qui adore Jijé et apprécie beaucoup "Mon nom est personne" je ne connaissais pas l'existence de cette bd malheureusement stopée.
    Merci pour l'info et félicitation pour ce blog très intéressant!

    RépondreSupprimer